Description


Bienvenue sur mon site dédié aux roses anciennes et modernes. Laissez-moi vous conter l'histoire de jardins remarquables, vous présenter des roses méconnues ou oubliées, vous conseiller de beaux livres...

Ce blog d'amateur est parfaitement libre et indépendant, je ne perçois aucun avantage, aucune rétribution de qui que ce soit. Sa seule vocation est le partage d'informations. Si vous empruntez une photo ou un texte de mes articles, veuillez citer vos sources comme je le fais moi-même. Les photos ne sont pas libres de droit. Pas d'utilisation commerciale sans mon accord.

N'hésitez pas à laisser en message vos remarques, vos avis... J'y répondrai avec plaisir.

dimanche 7 septembre 2014

Veilchenblau

ou Bleu Violet, Bleu Violette, rosier obtenu par J. C. Schmidt en 1908 (Allemagne).

Ce beau sarmenteux, non remontant, a défrayé la chronique à son lancement en 1909. La pépinière belge Van Houtte n'hésita pas à rédiger une note dithyrambique pour vanter ses qualités :
L’art du rosiériste, après bien des années d'efforts, est enfin parvenu à créer cette huitième merveille : la Rose bleue !! Ce nouveau rosier surpasse tous ses devanciers par la pureté et l'intensité de son coloris. Les fleurs, en corymbes, sont mi-doubles et de grandeur moyenne, à leur épanouissement partiellement rouge lilacé et rose lilacé se changeant successivement en bleu améthyste et bleu acier ; l'aspect général de la couleur est celui de la violette. Tout amateur de roses voudra acquérir cette variété qui, probablement, par des croisements successifs, nous conduira bientôt à la vraie rose bleue, aussi bleue que le bleuet des champs. 



L'éloge était mérité car sa couleur évanescente est vraiment particulière. Pas bleue bien sûr, c'est le rêve impossible, mais un mauve léché de blanc.



'' De croissance robuste, à feuillage d'un beau vert clair et garni de peu d'épines, ce rosier compte parmi les variétés les plus rustiques. ''



Le mien est adossé à un mur de pierre couvert de lierre et est orienté plein ouest. Issu d'une bouture, il est vigoureux mais sans être envahissant comme un rosier liane. Il se laisse guider facilement car ses branches sont souples. Chaque mois de Juin, je vais humer sa douce odeur de pomme verte.



11 commentaires:

  1. Tu as merveilleusement bien décrit un rosier qui mérite en effet tous les superlatifs et je n'exagère pas. Son coloris est exceptionnel, sa floraison imposante et toujours très belle en qualité. Je ne lui connait aucun défaut, son feuillage chez moi en fin de saison est toujours intact.
    Bon dimanche.J

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le tien, mené en colonne, est particulièrement spectaculaire. Il fleurit de bas en haut. Le mien est palissé à l'horizontal et ne fleurit qu'en haut du mur. Il doit rechercher la lumière sans soute.
      Bonne semaine.

      Supprimer
  2. Quelle belle histoire pour ce rosier! Je suis tout à fait d'accord avec toi pour sa couleur, pas bleue mais plutôt violacée et léchée de blanc, en tout cas originale! Je l'ai eu en tige mais il n'a rien donné, trop à l'ombre sans doute et il a gelé l'hiver 2012; comme nous l'aimions beaucoup, nous avons pris un grimpant , greffé canina cette fois ci; il n'a donné sa pleine mesure que cette année après 3 ans, mais c'est normal, les rosiers greffés canina sont plus longs à démarrer que les autres ( explication de chez Thauvin qui se confirme chez nous) En ce moment, il fait des pousses très longues que je dois palisser! je confirme, comme Jocelyne, que son feuillage est , chez nous , également sans maladie! Bonne semaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, les rosiers greffés sur canina sont moins vigoureux mais ils ont une durée de vie plus longue. Avec une bouture, il faut être encore plus patient ! Mes lianes ont mis 4 ans pour être imposantes. Mais cela vaut le coup d'essayer.
      A bientôt.

      Supprimer
  3. Tu décris si bien ce rosier, il me tente énormément, l'ayant déjà vu sur d'autres blogs, ce qui me retient ? c'est qu'il est non remontant mais je suis certaine qu'accompagné avec un autre grimpant on l'oublie très vite, et si son feuillage est beau le reste de l'année, alors pourquoi j'hésite encore ?
    ton article va me faire changer d'avis j'en suis certaine !
    Bonne semaine, Caroline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux aussi faire courir une clématite dans son branchage. Elle prend ainsi le relais de la floraison.
      A bientôt.

      Supprimer
  4. Le mien est encore un peu maigrichon ...à tel point que je ne l'ai même pas posté au printemps !! je l'ai marié à New Dawn mais il n'y a pas encore eu de nuit de noce car veilchenblau est encore trop timide !! je me contente donc pour l'instant de l'admirer dans les autres jardins et je ne suis pas déçue en passant par le tien : quelles générosité !!
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, oui, avec du rose pâle, très beau mariage. Je ne l'ai pas ce New Dawn, pourtant si célèbre.
      Bises.

      Supprimer
  5. Et bien vous me donnez toutes envie d'acquérir ce rosier exceptionnel. Je vais le mettre sur ma wish list pour octobre-novembre mois de la plantation des rosiers. J'espère que j'aurai des résultats comparables aux vôtres mais je pars de bien loin avec ma terre plutôt ingrate mais il semble d'après mes amis blogueurs que c'est une question d'amendement de la terre. Alors, on y croit (sourire). A bientôt Alix.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, tu dois y croire ! Prépare une fosse avec du bon fumier de cheval. Les rosiers en raffolent.
      A bientôt.

      Supprimer
  6. Veilchenblau est encore petit chez moi, mais je l'aime déjà beaucoup...

    RépondreSupprimer