Description


Bienvenue sur mon site dédié aux roses anciennes et modernes. Laissez-moi vous conter l'histoire de jardins remarquables, vous présenter des roses méconnues ou oubliées, vous conseiller de beaux livres...

Ce blog d'amateur est parfaitement libre et indépendant, je ne perçois aucun avantage, aucune rétribution de qui que ce soit. Sa seule vocation est le partage d'informations. Si vous empruntez une photo ou un texte de mes articles, veuillez citer vos sources comme je le fais moi-même. Les photos ne sont pas libres de droit. Pas d'utilisation commerciale sans mon accord.

N'hésitez pas à laisser en message vos remarques, vos avis... J'y répondrai avec plaisir.

mardi 12 janvier 2016

Reine des Violettes

De l'évolution d'une rose...

On ne présente plus Reine des Violettes, une classique parmi les roses anciennes, qui a la bonne idée de remonter.

J'ai remonté justement le temps en sélectionnant différents clichés, pris dans mon précédent jardin, pour vous montrer combien cette rose est séduisante et... changeante.


 C'est une création de M. Mille-Mallet, horticulteur à Amiens (France), qui dès son lancement en 1860, suscita l'admiration de tous. Reine des violettes mérite parfaitement son synonyme : elle est majesteuse de beauté et n'est pas pourpre mais réellement violette. 




Enfin, pas toujours violette... J'ai observé, une année, quelques fleurs qui présentaient un coloris assez insolite, un mélange détonnant de panachures roses. Vous les voyez, là, en bas à droite sur la photo ? 

J'ai l'impression qu'une branche a muté, m'accordant le temps d'un printemps une rose nouvelle. Ce phénomène ne s'est jamais reproduit et j'ai oublié de faire une bouture de ce rameau. Comme je le regrette...


Reine des violettes était plantée à côté d'un lupin. A l'origine blanc, celui-ci a muté à son tour (une épidémie ?!). De blanc, il est passé mauve, m'offrant une nouvelle scène, moins contrastée.




Classé comme Hybride Remontant, ce rosier retentit de larges fleurs à la forme ronde parfaite, assez grandes, ornées de nombreux pétales. Elles dégagent une agréable odeur poivrée avec un soupçon de lilas. Les boutons, rouge violacé, sont ravissants.



La floraison de mai-juin est éclatante. Ici, en compagnie d'alchémilles (alchemilla mollis) et d'épiaire laineuse (stachys byzantina). L'arbrisseau redonne quelques roses à l'automne.
Reine des violettes n'a pas du tout la ramure d'un rosier classique : aucune épine et des tiges gris brun, lisses et fluettes. Mon exemplaire, à mi-ombre, est toujours resté un buisson assez bas (environ 0,80 m) dans mon jardin du Nord, mais je l'ai vu bien plus grand (1,40 m), en plein soleil et sous des cieux plus cléments. Son feuillage est sain, épars et ample. Il manque finalement juste d'un peu de densité pour être le rosier ancien parfait.


10 commentaires:

  1. Il est très beau... j'ai remarqué qu'il était plus clair près de chez nous... j'ai l'impression que c'est quand même lié à l'exposition. Dommage que tu ne l'aies pas bouturé, tu aurais pu créer une nouvelle variété !
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  2. c'est un bijou que j'ai depuis l'année dernière au jardin et il ne m'a pas déçu !! je songeais cette année à lui associer quelques jolies vivaces et je retiens l'idée des lupins et des épiaires !!! j'attend de lui cette année qu'il prenne un peu plus d'envergure et qu'il devienne aussi resplendissant que le tien !!! bisessssss

    RépondreSupprimer
  3. Je l'adore aussi, ici il prend par moment une teinte violet grisée très séduisante. Je ne m'en lasse pas je l'ai entourée de blancs d'une sauge arbustive, d'arum, du penstemon Alice Hindley et d'héllébores blanches. Il faudra que je le mesure mais à vue de nez sûrement plus de 0,80m.

    RépondreSupprimer
  4. chez moi il est magnifique mais par contre ses fleurs ne durent que deux jours et après s'éfeuillent, une petite déception consolée par une floraison pourtant magnifique avec sa très belle couleur violette
    Comme je l'ai déplacé en octobre dernier il a un peu fait la tête mais après vérification je me suis aperçue qu'il était couvert de picots verts annonçant une reprise abondante
    Là où il est il devrait être magnifique à sa prochaine floraison, je croise les doigts, je lui ai fait une place de roi
    Bonne soirée à toi

    RépondreSupprimer
  5. Piękna odmiana :-) Wspaniały i bardzo miły blog :-)

    RépondreSupprimer
  6. Vraiment bizarre toutes ces mutations ! Y aurait il une énigme secrète à détecter à cet endroit là ? Des objets enfouis d'une ancienne époque ou autre? Il faudrait creuser ce mystère!!!!!Dommage, tu es partie, imagine si les nouveaux propriétaires découvrent.... je n'ose penser quoi!!!En tout cas, ces mutations t'ont permis de belles associations. Bises Alix

    RépondreSupprimer
  7. en voyant tes photos je suis contente de l'avoir planter cet automne ! bonne soirée

    RépondreSupprimer
  8. Bonsoir Alix,
    Je l'aime beaucoup, je l'ai planté il y a deux ans et chez moi il se comporte comme un petit grimpant. Ses tiges font bien 1,8 m de haut. Du coup je les courbe au sol et ses fleurs vont se méler à celles des rosiers d'à coté. Et c'est plutôt joli!!!
    Ses fleurs sont divinement parfumées mais supportent mal le soleil brulant.
    Un très beau rosier...
    Bises et à bientôt

    RépondreSupprimer
  9. Très joli rosier comme je les aime ! Si je le croise je ne manquerai pas de l'adopter en me souvenant de tes photos. Je n'ai plus de place mais s'il n'est pas trop encombrant .....;-))

    RépondreSupprimer
  10. Un rosier qui me fait de l’œil depuis longtemps ! Je l'aurai peut-être lorsque je serai à la retraite et aurai du temps pour mon jardin à la campagne !
    Bonne journée

    RépondreSupprimer