Description


Bienvenue sur mon site dédié aux roses anciennes et modernes. Laissez-moi vous conter l'histoire de jardins remarquables, vous présenter des roses méconnues ou oubliées, vous conseiller de beaux livres...

Ce blog d'amateur est parfaitement libre et indépendant, je ne perçois aucun avantage, aucune rétribution de qui que ce soit. Sa seule vocation est le partage d'informations. Si vous empruntez une photo ou un texte de mes articles, veuillez citer vos sources comme je le fais moi-même. Les photos ne sont pas libres de droit. Pas d'utilisation commerciale sans mon accord.

N'hésitez pas à laisser en message vos remarques, vos avis... J'y répondrai avec plaisir.

dimanche 2 août 2015

Dans le Midi : le parc Rochegude (81)

En mal de verdure et à la recherche d'un peu de fraîcheur dans ce pays de cocagne, je vous emmène en balade dans le grand parc public albigeois : le parc Rochegude. 
Classé "Jardin remarquable", il est blotti en plein centre-ville. C'est un havre de paix qui se distingue surtout par sa riche collection d'arbres, environ 230, dont un laurier de Californie et un sequoia géant. Ce ne sera pas le sujet du jour. Toujours le nez à ras de terre, je suis bien plus attirée par les plantes à massif...
J'ai bien étanché ma soif de couleurs à la vue des différents parterres qui émaillent ce parc de presque 4 hectares. 
Créé à la fin du XVIIIème siècle, il a été légué à la ville d'Albi en 1834. Son aménagement paysager, conçu sur deux niveaux, s'organise autour du parc d'origine à la française : bordures de buis délimitant les plates-bandes, allées en graviers et bacs d'orangerie remplis de palmiers...
Le jardin à l'anglaise, aménagé en contrebas, a été créé dans un second temps, à partir de 1884.



Les massifs ensoleillés font la part belle aux graminées avec un parti-pris de couleurs très foncées. Le promeneur est accueilli d'emblée par un "jardin noir", saupoudré des taches rouges des pelargonium et des sauges.




Les parterres qui jouissent de l'ombre des grands arbres sont composés d'impatiens multicolores en masse. Etonnant ce choix dans une région à forte disette aqueuse mais en y regardant de près, les plates-bandes sont quadrillées de tuyaux d'arrosage... tous les 20 cm...





En fait, il s'agit d'une variété d'impatiens, fleuron horticole, résistante à la sécheresse, agréablement mise en valeur entre ombellifères, cléomes et pennisetum.


Féru de botanique, Henry Pascal de Rochegude, contre-amiral et député à la Convention, a donné son nom au lieu. Il a légué à la ville un espace du parc.










A cet endroit débute le parc dit "à l'anglaise". Il s'articule autour de plusieurs chemins ombragés, une mare, des aménagements animaliers et des espaces clos pour les espèces résidentes (canards, oies...). Sans oublier les hôtels à insectes.




 Les massifs en périphérie sont soigneusement étiquetés. Enfin presque ! Je ne sais pas quelle est cette plante majestueuse et aérienne.

(Marie-Thérèse nous apprend dans son commentaire qu'il s'agit d'une Vernonia crinita "Morvan". Je suis bien heureuse de mettre un nom sur cette belle vivace peu commune.)


 













Une scabieuse aux capitules d'un beau grenat mais est-ce vraiment son nom ? 
Sur le net, on trouve  une Scabiosa caucasica  'Fama' à fleurs bleues. Une confusion possible avec la Knautia macedonica 
Avis aux spécialistes.














Au final, le parc Rochegude est aussi une ode à la féminité : il présente plusieurs statues anciennes et modernes, dont celle-ci, sculptée par une artiste de Barcelone, Marta Solsona Bellara, qui nous guide en beauté vers la sortie.  






Parc Rochegude
Boulevard Carnot
81000 ALBI



12 commentaires:

  1. Une belle promenade dans ce parc d'Albi. Ville que je me promet régulièrement d'aller visiter et remet toujours.Je crois que les knautias font partie de la famille des scabieuses et celle ci est très belle. De superbes associations avec les pennisétums qui hélas , ne résistent pas à notre climat l'hiver. Il faut les considérer comme des annuelles. Bises Alix dans ton sud.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu aimes les vieilles pierres, il faut absolument que tu viennes découvrir Albi ! Une ville pleine de charme aux accents de Toscane. Un petit Toulouse avec la qualité de vie en plus. C'est un bonheur de vivre ici maintenant.
      Bises.

      Supprimer
  2. j'ai eu un sourire en lisant ton introduction car lorsque je suis dans le midi j'éprouve souvent le même manque de "chlorophylle " sauf que cette année, pour éprouver ce manque il me suffit de passer l'été dans mon jardin !!! une belle balade dans ce joli parc avec de jolis massifs bien verts et bien fournis !! ...et pas une seule rose ?! j'espère que ta compagnie de pots se porte bien et que ton déménagement s'est bien passé :)
    bises Alix t à très vite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as eu la même idée que moi, mais où sont les roses ?!
      Il y en a, que j'ai photographié bien sûr ! Je vous les présenterai dans d’autres articles...
      Bises tout plein ;-)

      Supprimer
  3. Bonjour Alix , une très jolie ville que je connais. Merci pour cette belle visite dans ce parc que je n ai pas visité. Des plantes interessantes et des associations à noter. A bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La première fois que je suis venue dans cette ville, en touriste, je n’avais même pas vu son existence ! Maintenant, j’ai mes marques ... Merci de ton passage, à bientôt.

      Supprimer
  4. la plante aérienne aux pompons violets est un vernonia crinita

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Marie-Thérèse et bienvenue sur mon site !
      Merci infiniment pour cette identification. En retournant au parc, j'ai aperçu au pied d'un autre exemplaire l'étiquette "Veronica Morvan". Le jardinier s'est emmêlé les pinceaux mais cela confirme l'origine de la plante.

      Supprimer
  5. Alix, désolée de mon message pour le moins laconique de cet après-midi. J'ai découvert votre beau blog en allant de site en site. Mais quand j'ai voulu m'abonner et répondre à votre question, impossible d'aller jusqu'au bout du processus. Mon mari, rompu depuis trente ans aux arcanes de l'informatique, appelé à la rescousse, s'est acharné jusqu'à provoquer des messages d'alerte de google; au fur et à mesure des tests, mon message a été de plus en plus bref, jusqu'à ce que subitement tout se débloque mais avec un message à la limite de la courtoisie. J'espère que maintenant que je suis enregistrée, je vais pouvoir développer un peu. Le vernonia crinita du jardin (acheté au jardin du Morvan) est une plante que j'aime beaucoup: pas d'exigence particulière depuis plus de dix ans, résiste au froid, à l'inondation, à la sécheresse, pas de maladies ou de parasites. j'en ai deux grosses touffes, une en association avec un fuschia arbustif rustique à petites fleurs blanc rosé, une au fond d'un massif en association (aléatoire) avec un rosier Stanwell Perpetual et une clematite à grosses fleurs bleu clair si leur remontée est bonne et plus sûrement tous les ans avec les anémones du Japon de toutes nuances de rose et les blanches, qu'il allège même sans fleurs, des persicaires rouges et rose pâle, un veronicastrum Diane, une Molinie "transparent"pas très loin d'une touffe de "kalimeraster obtenu par Antoine Breuvart, d'un bleu-mauve plus soutenu que les autres kalimeris. Simplement à exposition mi-ombre, chez nous dans les Yvelines, il n'est pas encore fleuri. Dans votre jardin, ce serait peut-être plus tôt. Thierry Denis indique :floraison de juillet à septembre; mais je ne l'ai jamais vu en fleurs au jardin avant la mi-août voire plus tard.
    Je pense que c'est bien la plante que vous avez photographiée dans le Midi, même port , même feuilles et fleurs. Cela dit je vais maintenant continuer à lire vos articles et visionner vos superbes photos.
    A bientôt j'espère sur ma messagerie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sincèrement confuse que vous ayez rencontré autant de soucis pour me laisser un message. Je n'ai pas fait de paramétrages particuliers mais j'ai entendu dire qu'il était de plus en plus difficile d'envoyer un commentaire sur la plate-forme blogspot. Je ne sais pas quel message mes lecteurs reçoivent lorsqu'ils veulent répondre. Je vais voir s'il est possible de faire quelque chose pour alléger et simplifier tout cela.
      A très bientôt et merci d'avoir persévéré !

      Supprimer
    2. bonsoir Alix, je ne sais pas s'il y a une relation de cause à effet, mais les difficultés pour m'abonner ont duré tant que je suis partie de "s'abonner à promesses de roses,articles, commentaires". Et c'est devenu instantané quand j'ai suivi "follow by email" case située plus haut et que je n'avais pas remarqué avant: adresse mail, mot de passe...réception du mail pour validation comme d'habitude. Une fois enregistrée, pas de souci pour répondre à vos messages.

      Supprimer
  6. Merveille des flâneries sur la toile, j'apprends... Vernonia crinita, un aster dont j'ignorais jusqu'à l'existence et que j'ai peu de chance de rencontrer en pleine nature !
    Alix ? C'est un prénom bourguignon peu répandu ailleurs... je me trompe ?

    RépondreSupprimer