Description


Bienvenue sur mon site dédié aux roses anciennes et modernes. Laissez-moi vous conter l'histoire de jardins remarquables, vous présenter des roses méconnues ou oubliées, vous conseiller de beaux livres...

Ce blog d'amateur est parfaitement libre et indépendant, je ne perçois aucun avantage, aucune rétribution de qui que ce soit. Sa seule vocation est le partage d'informations. Si vous empruntez une photo ou un texte de mes articles, veuillez citer vos sources comme je le fais moi-même. Les photos ne sont pas libres de droit. Pas d'utilisation commerciale sans mon accord.

N'hésitez pas à laisser en message vos remarques, vos avis... J'y répondrai avec plaisir.

mercredi 20 mai 2015

Nuit de Chine

Hybride de thé obtenu en 1997 par Hans Jürgen Evers (Allemagne), diffusé par Tantau.
Je lui préfère son nom d'origine Astrid Gräfin von Hardenberg (comtesse Astrid de Hardenberg) mais reconnais que pour un non-germaniste, un tel nom de baptême est bien difficile à dire et à mémoriser. Qu'à cela ne tienne, l'appellation en français Nuit de Chine lui va comme un gant ! 
Pas trop attirée par les rosiers rouges habituellement. Mais celui-ci a échappé à la règle. Il a une tonalité vive au centre qui est adoucie par la teinte lie-de-vin des larges pétales de la périphérie. Ses roses ont une forme en coupe parfaite et elles s'épanouissent sans effort. C'est un rosier sans souci aux fleurs lumineuses.


     
Je l'avais d'abord planté en plein soleil mais sa belle couleur sombre passait bien trop vite sous les rayons brûlants. Je l'ai donc déplacé sous un poirier. Il est toujours situé vers le sud mais profite de l'ombre de l'arbre. Ses pétales ne grillent plus au soleil. 
Ce sont les boutons de rosier les plus foncés du jardin. Une couleur Bordeaux veloutée très élégante, presque noire. 
Immigré à l'ombre, le rosier a pris de l'assurance. Il s'est bien ramifié mais reste à l'état de buisson d'1m10 de hauteur. Il ne file pas vers le haut comme certains hybrides de thé. Son feuillage vert foncé est très mat.





Les rosiéristes affirment qu'il dégage "un parfum suave et épicé, une senteur captivante comme un parfum d'Orient". Mon odorat ne doit pas être assez développé car je n'ai jamais réussi à humer la moindre senteur... Et le climat est trop frais ici pour libérer ses effluves. Il faut donc surtout que je l'apprécie pour sa beauté.



19 commentaires:

  1. Il a un air de rose ancienne, je trouve. Cette couleur est très profonde. Ce doit être un bonheur de pouvoir l'observer au jardin...
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  2. Magnifique... Un rosier ténébreux, qui dégage quelquechose d'incroyable!
    Je suis sous le charme, Evidemment!

    RépondreSupprimer
  3. Je l'avais déjà repéré il y a quelques temps et j'avais été conquise par sa belle robe sombre ... ce n'est pas lui que j'ai finalement choisi mais en l'admirant à nouveau sur tes images, contrastant si joliment avec ballerina (peut être ?) et ce beau géranium, je me dis qu'il se pourrait bien qu'un jour je finisse par l'adopter !!! fera t-il parti de tes bagages ?!
    bises et ...bonne nuit Alix :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, c'est Ballerina et un geranium sanguineum. On se croise, je viens de passer dans ton jard’ain ! Bonne nuit ma Nathalie.
      PS : dans les bagages, ce sera avant tout les roses anciennes, of course !

      Supprimer
  4. En voyant la photo et avant de lire ton article j'ai cru voir une rose anglaise 'the prince' ou 'munsted wood' en fait j'avais tout faux,
    Quoi qu'il en soit il est très beau. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  5. Je l'ai planté cet automne. Il est magnifique ! Chez moi il est fortement parfumé, c'est étrange pour le tien. Peut-être a-t-il besoin d'un peu plus de soleil pour que son parfum s'exprime ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors je crois que, non seulement, je n'ai aucun nez mais qu'en plus, il ne fait pas assez chaud en Normandie pour que les parfums s'expriment ! Ceci dit, des grands noms comme Mme Isaac Péreire ou Yolande d'Aragon veulent bien m'offrir leurs effluves capiteuses. Je ne suis pas totalement brimée...
      Merci Magali pour ton témoignage.

      Supprimer
  6. J'ai planté ce beau ténébreux, de couleur pourpre très sombre que j'adore, l'an dernier . Et tout comme celui de Magali, le mien est aussi "fortement parfumé" . Je viens même d'aller mettre, à l'instant, un genoux en terre pour vérifier . C'est vraiment étonnant que le tien ne sente rien . Le mien est planté au soleil dans un massif de vivaces et il se porte comme un charme . Ah, les mystères de la nature...


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien je m’incline ! Je vais devoir modifier l’article ! et aller une nouvelle fois plonger mes narines dans cette rose pour essayer au moins de capter un petit quelque chose...

      Supprimer
    2. Questions de fumure?
      Mon grand père mettait les fientes de pigeons comme fumure. Il affirmait que cela développé le parfum des roses...

      Supprimer
  7. J'ai suivi tes conseils et planté mon nouveau rosier rouge à l'ombre.
    Chacun doit avoir ses propres références olfactives car moi, c'est Jacques Cartier que je ne sens pas alors qu'il est décrit comme très parfumé . Je vais essayer d'aller à CHEDIGNY cette année.Depuis le temps que je dois le faire.
    Bises Alix et bonne fin de week end

    RépondreSupprimer
  8. Je l'ai moi aussi dans le jardin. Il a mis beaucoup de temps a s'implanter mais il est magnifique maintenant.
    Tout comme toi, c'est le seul rouge dans le jardin. Quoi que j'en oublierai presque "souvenir de Barbara" qui en est encore au stade de toute petite bouture offerte par un ami cher.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Alix, justement je commençais à rechercher de petits rosiers pouvant " vivre "à l'ombre... Il est très beau, velouté à souhait !
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  10. Son feuillage bleu est extraordinaire n'est-ce-pas ? Je l'ai souvent vue à la pépinière et j'ai toujours été interpellée par les pétales du pourtour qui semblent se donner "la main" pour entourer la rose afin qu'elle ne s'ouvre trop. Les tonalités sont profondes et voilà une rose qui réussit merveilleusement à mi-ombre. Pourtant une rose pour climat plutôt sec et chaud, en Belgique elle est nettement plus difficile à garder, un écrin à protéger et c'est un vrai bonheur qu'elle réussisse chez toi, veinarde ! Bises et bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Son feuillage ici est plutôt gris-vert. Il a la particularité d'être très terne. Un peu trop terne à mon goût. Ce sont vraiment ses boutons qui sont fascinants, je trouve.
      Bises et à bientôt.

      Supprimer
  11. il est magnifique! et j'aime plutôt bien son nom français, c'est sûre beaucoup plus prononçable!

    RépondreSupprimer
  12. Quand je vois "Nuit de Chine", je me dis que je l'aurais bien préféré à ma dernière acquisition "Burgundy ice" à la couleur similaire mais qui s'ouvre moins joliment en coupe et bien tourné... En te lisant, je me dis aussi que je devrais le déplacer plus à l'ombre car ses fleurs palissent très vite. Alix, pour moi ton blog est une belle découverte...
    Florence

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te comprends car je me suis débarrassé de "Burgundy ice" ! Mon plant était chétif, toujours malade et les fleurs se décoloraient...Pas ce souci avec "Nuit de chine".
      A bientôt.

      Supprimer
  13. Je l'adore celui là, j'ai essayé de le mettre avec Francis Dubreuil et comte de Chambord, on verra bien si l’association est bonne...

    RépondreSupprimer