Description


Bienvenue sur mon site dédié aux roses anciennes et modernes. Laissez-moi vous conter l'histoire de jardins remarquables, vous présenter des roses méconnues ou oubliées, vous conseiller de beaux livres...

Ce blog d'amateur est parfaitement libre et indépendant, je ne perçois aucun avantage, aucune rétribution de qui que ce soit. Sa seule vocation est le partage d'informations. Si vous empruntez une photo ou un texte de mes articles, veuillez citer vos sources comme je le fais moi-même. Les photos ne sont pas libres de droit. Pas d'utilisation commerciale sans mon accord.

N'hésitez pas à laisser en message vos remarques, vos avis... J'y répondrai avec plaisir.

vendredi 6 février 2015

Baron de Gossard

Hybride remontant obtenu avant 1912.
Les origines de ce rosier sont bien énigmatiques et il ressemble étrangement à Indigo, décrit volontairement dans la notice précédente, à fin de comparaison.  
Baron de Gossard possède toutes les qualités du rosier Indigo. Ses fleurs sont peut-être moins violettes et plus rondes. Cependant, les pétales récurvés du centre prennent aussi une teinte marbrée blanchâtre. Le feuillage et les courts aiguillons sont semblables. L'été dernier au jardin, Indigo a juste été un peu plus vigoureux que Baron de Gossard. 
Il faudrait approfondir l'examen botanique, mais dans tous les cas, ce sont deux variétés aux caractéristiques similaires et deux rosiers très gratifiants que je vous conseille vivement !
Le nom de Baron de Gossard est mentionné pour la première fois dans la collection que Jules Gravereaux constitua dans sa propriété de l'Haÿ, près de Paris. Mais je ne sais pas à quelle date le rosomane l'intégra dans sa roseraie. Le nom n'est pas inscrit dans la liste de culture établie en 1902.
Il y est répertorié actuellement en rosier gallique, classement que nous ne pouvons retenir dans ce groupe puisque la floraison est remontante.




Les photos ci-dessus ont été prises dans mon jardin mais j'ai fait aussi quelques clichés de l'exemplaire conservé à la roseraie de L'Haÿ-les-Roses. Le spécimen a bien piètre allure mais il faut dire qu'il faisait une chaleur écrasante ce jour-là. 
La fiche manuscrite des archives de la roseraie indique un coloris "cerise nuancé en feu violacé". 




Vous noterez au passage la présence d'un rosier mort dans la même plate-bande (??!). Notre précieuse roseraie-conservatoire nationale est malheureusement mal entretenue (beaucoup de liserons...). En comparaison, la roseraie de Bagatelle est tirée à quatre épingles. Mais c'est un autre débat...

4 commentaires:

  1. Je viens de relire ton billet précédent et .... entre les deux mon coeur balance !! le mieux finalement est peut être de posséder les deux, non ?!! Ce petit aller et retour m'a permis de repérer les dates de la foire aux plantes de Lyon à laquelle je ne manquerais certainement pas de me rendre ... wish list en poche !!
    merci Alix :)

    RépondreSupprimer
  2. A beautiful one Alix.
    Have a wonderful weekend.

    RépondreSupprimer
  3. En effet, ton rosier Baron de Gossard est beaucoup plus beau, sain et engageant que celui de la roseraie de l'Hay les roses. cette roseraie était un lieu bien entretenu quand j'habitais dans le 94. Chaque année, je partais faire une visite en juin, le spectacle était à la hauteur. Pour revenir à ton rosier, je le retiens pour sa couleur. J'ai peu de rosiers dans ce coloris et j'ai encore de la place et l'envie d’accueillir des rosiers.
    Belle soirée

    RépondreSupprimer
  4. Mon coeur balance pour Indigo car tu dis que son coloris est plus soutenu ; dommage qu'il soit difficile à trouver ! Bises et bonne soirée Alix

    RépondreSupprimer