Description


Bienvenue sur mon site dédié aux roses anciennes et modernes. Laissez-moi vous conter l'histoire de jardins remarquables, vous présenter des roses méconnues ou oubliées, vous conseiller de beaux livres...

Ce blog d'amateur est parfaitement libre et indépendant, je ne perçois aucun avantage, aucune rétribution de qui que ce soit. Sa seule vocation est le partage d'informations. Si vous empruntez une photo ou un texte de mes articles, veuillez citer vos sources comme je le fais moi-même. Les photos ne sont pas libres de droit. Pas d'utilisation commerciale sans mon accord.

N'hésitez pas à laisser en message vos remarques, vos avis... J'y répondrai avec plaisir.

mardi 2 décembre 2014

Rose de la Maître-Ecole

rosier gallique obtenu en 1831 par Coquereau (France).

Il est tentant de corriger le nom en 'du Maître d'école' comme l'ont fait certaines sources bibliographiques, mais il s'agit bien de la 'Maître-école', du nom du bourg angevin de l'obtenteur.


Cette variété d'un amateur éclairé se révèle être un petit buisson d'1 mètre de hauteur, de très bonne tenue pour un gallique. Les branches sont fermes et érigées, sans paraître trop robustes. Le feuillage est dense, persistant sous climat doux et très sain.


La Société nationale d'Agriculture, Sciences et Arts d'Angers l'a décrit en 1835 dans un de ses mémoires :
" Buisson très vigoureux couvert d'aiguillons d'un beau rouge. Feuilles grandes, composées de 5 à 7 folioles oblongues.... Pétales extérieurs larges enveloppant les pétales intérieurs, qui sont pliés en gouttière et ceux du centre disposés en couronne. "



L'arbuste n'est pas aussi florifère que ses cousins ecclésiastiques Cardinal de Richelieu et Evêque mais il offre en échange des fleurs lumineuses bien plus grandes. Les couleurs des roses anciennes sont souvent très nuancées. Il ne déroge pas à la règle. Ses boutons ronds peu foliacés donnent naissance à des corolles vieux rose s'estompant en parme. Il s'en dégage une fragrance divine : une odeur de violette.



 

Source :

François JOYAUX, La rose de France, éditions Imprimerie nationale, 1998.

3 commentaires:

  1. Charmant rosier gracieux au coloris frais, remarquable, doté d'un feuillage ample et sain . A travers les catalogues, j'ai remarqué ce rosier pour son nom original sans franchir le pas pour l'adopter dans mon jardin. A tort, je constate que dans ton univers, il a trouvé un emplacement idéal pour donner une si jolie prestation.
    Belle journée

    RépondreSupprimer
  2. Une rose qui prend un parfum de violette!! Un doublé magnifique! et en plus, un feuillage persistant, ce qui est rare même si tu précises: climat doux; comme le climat angevin certainement puisque c'est là que l'a créé son obtenteur! Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  3. Encore une merveille !! et tu as prononcé les mots qui ont achevé totalement de me convaincre : parfum de violette !! une fragrance qui fait partie de mes préférées !! mais il est évident qu'il possède de nombreux atouts ...
    bonne soirée Alix !

    RépondreSupprimer