Description


Bienvenue sur mon site dédié aux roses anciennes et modernes. Laissez-moi vous conter l'histoire de jardins remarquables, vous présenter des roses méconnues ou oubliées, vous conseiller de beaux livres...

Ce blog d'amateur est parfaitement libre et indépendant, je ne perçois aucun avantage, aucune rétribution de qui que ce soit. Sa seule vocation est le partage d'informations. Si vous empruntez une photo ou un texte de mes articles, veuillez citer vos sources comme je le fais moi-même. Les photos ne sont pas libres de droit. Pas d'utilisation commerciale sans mon accord.

N'hésitez pas à laisser en message vos remarques, vos avis... J'y répondrai avec plaisir.

jeudi 31 décembre 2015

André EVE, le jardinier des roses

2015 s'achève et je ne pouvais pas ne pas rédiger un billet sur celui qui nous a quittés cette année, un soir d'août, à l'aube de ses 84 ans, Monsieur André Eve, grand amoureux des roses. 
Ce dernier article 2015 lui est donc consacré, lui qui a tant œuvré pour les roses anciennes. Pour l'écrire, je me suis replongée dans la lecture de l'ouvrage d'Evelyne Sallandre, sorti en 2005, aux éditions du Valhermeil.
en couverture, Ipsilanté, rose gallique
Il s'agit d'un livre hommage en deux parties, décrivant en premier le jardin d'André Eve, puis retraçant le parcours du génial rosiériste, de ses débuts chez Villemorin, à la création de sa dernière société "Les Roses anciennes André Eve". L'auteur dresse photos à l'appui, la biographie de chaque obtention d'André et ne manque pas de nous raconter quelques sympathiques anecdotes.


Le jardin personnel d'André Eve, à Pithiviers, a été maintes fois photographié et filmé. Il est célèbre pour ses courbes féminines aux bordures bien nettes et ses massifs luxuriants, qui font la part belle aux rosiers sous toutes leurs formes et aux plantes vivaces (hostas, euphorbes, géraniums, iris...).

Moins connue est l'importance considérable qu'a jouée ce jardinier émérite et précurseur, pour la promotion des roses historiques, alors tombées en désuétude. Promotion d'abord par sa collecte constante dans le monde entier de variétés rares (avec une attirance pour les botaniques et les sarmenteux), mais également par sa participation à divers écrits qui déclenchèrent un engouement sans précédent en France.
Un article dans le magazine Mon Jardin & Ma maison parut en juin 1983. Puis André Eve fournit les photos et assura la relecture de l'œuvre culte de Charlotte Testu "Les Roses anciennes", publiée en 1984, l'auteur principale étant décédée avant l'achèvement de son livre.
André contribua ainsi, dans les années 80, au grand retour des roses oubliées. Mais, il reste aussi un hybrideur zélé, qui nous a légué une trentaine de créations. Polyanthas, floribundas, grimpants, lianes..., tous les groupes ont eu sa faveur, en 40 ans d'hybridation ! Avec une prédilection pour le rose et le rouge, peut-être ses couleurs favorites ?
Mon hommage se résume donc tout naturellement à mettre à l'honneur SES roses, qu'il a enfantées avec tant d'enthousiasme et de passion.


 
dans mon jardin, devant des hortensias, Sylvie Vartan,
sa première obtention commercialisée, en 1969

Jardins de Valloires - Château du Rivau
Suzon - Auberge de l'Ill - Frederik Mey
                                       
Mme Solvay

la rarissime Suzette, sous l'objectif de Stéphane Barth


Saint Fiacre d'Orléans - Sophie - France de Berville - Prestige de Seine et Marne
Sandrine - Suzy - Coraline

 Saint-Galmier

 
Palmyre, renommée Château de Rundale


Shirpa - Rose des blés - Offranville - Roville
Graves de Vayres - Ingénue - Monte Cristo


 dans le jardin de Sophie, la sublissime Shéhérazade,
renommée Mademoiselle des Minuits


au jardin de Morailles, à Pithiviers, Villa rosa, vue par Alain Delavie


Carla Fineschi

 Arromanches - Prestige de Bellegarde - Miss Lorraine - Red parfum
La belle Alsacienne - Albert Poyet - Docile


Brasérade,  à la roseraie de L'Haÿ-les-Roses

André Eve a rejoint le jardin éternel mais son héritage et son souvenir demeurent bien présents, puisque l'ultime roseraie, pensée par ses soins, sera inaugurée le 31 mai 2016.
Je vous laisse découvrir ou relire les articles concoctés par Malorie, Isabelle et Bénédicte, consacrés à ce nouveau théâtre de roses, situé à La Neuville-sur-Essonne (45).


Longue vie au paradis, monsieur Eve !

rose André Eve, créée par Michel Adam, baptisée en 2001


15 commentaires:

  1. Un bel hommage, et une guirlande de roses, dont beaucoup sont fameuses... et de belles découvertes! Merci pour cet article émouvant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en ai découvert aussi certaines en cherchant les photos. Certaines roses d'André Eve sont rares, pas commercialisées ou plus commercialisées.
      J'ai un faible pour Château de Rundale, injustement délaissé par la pépinière pour cause de mauvaise remontance...
      A bientôt Gine

      Supprimer
  2. Bonjour Alix,
    Très jolie rétrospective.Tes mosaïques sont très réussies.
    J'ai la chance de travailler à 1 kilomètre du jardin de Morailles à Pithiviers-le-vieil et pendant bon nombre d'années je m'y suis promenée. Je suis même allée dans le jardin privé d'André Eve comme beaucoup de ceux qu'il rencontrait et qu'il sentait passionné de roses. Il était très généreux.
    L'année prochaine les pépinières André Eve vont démenager et vernir s'implanter à 1 kilomètre de ma maison.... Chanceuse non?
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Béné,
      et bien, tu es une sacrée veinarde d'habiter dans cette région de perdition...
      Je suis de près le déménagement de la pépinière à Chamerolles. Le chantier en cours laisse augurer un lieu magique, une nouvelle fois. Il paraît que les plantations vont débuter en janvier-février 2016. Les massifs sont tracés et les pergolas posées. J'ai vu des photos. Quel immense projet !
      Bises

      Supprimer
  3. Un bel article Alix, de belles photos...Je ne savais pas que la pépinière allait déménager... Que va devenir le jardin d'expo, j'espère que Béné saura nous en dire plus !
    Bonne semaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais me renseigner pour le jardin d'expo. Béné, qui est aux premières loges, sera en effet une mine d'infos.
      Je te souhaite une belle nouvelle année.
      A bientôt.

      Supprimer
    2. Rien n'est prévu pour le jardin de Morailles. Béné

      Supprimer
  4. Entre deux fêtes et la famille étant partie j'ai beaucoup de lectures sur les blogs.Je regrette beaucoup de ne pas avoir connu ce Monsieur et il mérite bien la place d'honneur sur ton blog.J'ai ( un peu ) participé au théâtre des Minuits en apportant des boutures de vivaces pour agrémenter les roses du jardin.Je serais certainement à l'inauguration en mai 2016.J'en profiterai pour visiter le jardin de Eve que je n'ai jamais vu. Je suis heureuse d'avoir sa prémuère création Sylvie Vartan et mon fils m'a fait une bouture de son Suzon.La belle Alsacienne est sur le mur de notre maison en Auvergne.Il nous l'avait conseillé pour ce climat .Elle est superbe , très florifère avec un port plutôt rigide. Je te souhaite une belle nouvelle année 2016 Alix au milieu de ce qui sera ton nouveau paradis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, avec les fêtes et des projets en cours, j'ai du mal à suivre tous les blogs et je regrette de ne pas pouvoir glisser un petit mot aussi souvent que je le voudrais.
      Je n'ai pas connu personnellement André Eve et la rédaction de cet article m'a permis de découvrir son style, ses créations ... J'avais juste Sylvie Vartan au jardin. Suzon est très belle.
      A mon tour, je t'adresse tous mes vœux de réussite dans tes projets pour 2016 et une belle année au jardin.
      Bises.

      Supprimer
  5. Merci Alix pour ce bel hommage à un homme qui le valait si bien. Je n'ai pas encore de roses André Eve au jardin, beaucoup sont très attirantes en effet, mais ,je crois bien que mon cœur pense très sérieusement pour cette adorable Suzette que tu dis rarissime, comment la trouver ? ou cette première gallique Ipsilante. Et l'opulence de ce Mme Solvay est in croyable à ce coin de mur ! Bizh.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Suzette est rarissime, comme Brasérade, car ce sont des rosiers qui n'ont jamais été commercialisés. Ils sont conservés à la roseraie du Val-de-Marne, à l'Haÿ-les-Roses (94).
      Château de Rundale est également introuvable.
      Pour la rose ancienne Ipsilanté (ou Ypsilanti), c'est plus facile. Il s'agit d'une création de Vibert datant de 1821. Elle est commercialisée notamment par la pépinière très pointue "Les Rosiers du Berry".
      Bonne année Maryline.
      Bises du Sud.

      Supprimer
  6. Coucou Alix, je découvre ton article sur André. Tu lui rends un bel hommage ainsi qu'à ses enfants comme il les nommait. C'est en lisant le livre d'Evelyne Sallandre que je me suis dit il y a quatre ans: il faut que je rencontre ce jardinier et son jardin. Facebook et mon audace l'ont permis. Le courant est tout de suite passé entre nous. C'était un amoureux des roses , de la vie. Avec un petit côté p oète. Il était généreux et partager. J'ai eu la chance de le revoir souvent. Dis, habites-tu loin de Pithiviers? Belle année 2016! Béné

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureusement, j'habite à 600 km, dans le sud de la France. Impossible pour moi d'aller à Pithiviers mais je ne désespère pas de venir un jour. Peut-être lors de vacances dans la région.
      A bientôt Béné.

      Supprimer
  7. C'est un bel article en hommage à ce passionné que tu nous présentes ! Moi aussi, j'aurais aimé le rencontrer... Je te souhaite une belle année malgré ce monde tourmenté, plein de petits bonheurs et du plaisir au jardin. S'il me reste des graines de pavots en fin de seeds, je pourrai t'en envoyer avec plaisir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très sympa de ta part. Je n'ai jamais semé de pavots. Je n'ai d'ailleurs jamais semé grand chose ! Mon péché mignon, c'est plutôt la bouture.
      En tout cas, merci beaucoup pour ta proposition.

      Supprimer