Description


Bienvenue sur mon site dédié aux roses anciennes et modernes. Laissez-moi vous conter l'histoire de jardins remarquables, vous présenter des roses méconnues ou oubliées, vous conseiller de beaux livres...

Ce blog d'amateur est parfaitement libre et indépendant, je ne perçois aucun avantage, aucune rétribution de qui que ce soit. Sa seule vocation est le partage d'informations. Si vous empruntez une photo ou un texte de mes articles, veuillez citer vos sources comme je le fais moi-même. Les photos ne sont pas libres de droit. Pas d'utilisation commerciale sans mon accord.

N'hésitez pas à laisser en message vos remarques, vos avis... J'y répondrai avec plaisir.

samedi 20 juin 2015

Hippolyte

rosier gallique, obtenu avant 1842. Non remontant.
Il a fait une furtive apparition en fin de billet précédent, associé en images avec une compagne de même teinte. Il convient que l'on fasse les présentations car il s'agit d'un rosier ancien peu répandu qui mérite d'être mis à l'honneur. 

L'arbuste, sans aiguillons, a un port très souple. Alors que mes autres rosiers galliques forment avec l'âge de plantureux buissons, celui-ci a une ramure dégingandée qui part vers le ciel. Il fête sa 4ème année au jardin et mesure 1,80 m.
Je l'ai palissé comme un grimpant. Hippolyte, reine des amazones dans la mythologie grecque, chevauche ici un mur de pierre mais sa frondaison reste maigrelette et ne me satisfait guère.


Il fleurit avec parcimonie. Et pourtant, quelles magnifiques fleurs ! Admirez ce dégradé de couleurs : des boutons carmin écarlate qui éclosent en rosettes violine.



Faut-il que je le taille court pour qu'il se ramifie (traitement qui a bien réussi pour Belle sans Flatterie et Charles de Mills) ou que je l'arque au sol en le métamorphosant en araignée géante ? Le rosier Cardinal de Richelieu a subi cette métamorphose animalière et a beaucoup apprécié. L'arcure favorise la floraison à chaque départ de rameaux.




Une seule chose est certaine, il va être soumis à une inéluctable intervention du sécateur puisque je l'emporte avec moi vers mon nouveau jardin... 



17 commentaires:

  1. Il est vraiment magnifique, je comprends que tu l'emmènes
    J'ai aussi des soucis avec des rosiers qui s'arquent, je ne sais pas trop comment faire.
    Bises et bon week-end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le rosier Cardinal de Richelieu, je l'ai arqué volontairement. Il a normalement un port droit. Pour une floraison plus fournie et pour aérer l'arbuste, j'ai simplement fiché en terre le bout des branches. La méthode s'est révélée très efficace.
      Bises.

      Supprimer
  2. Justement c'est bientôt ton départ et je me demande si tu affrètes un 35 tonnes pour déménager tout ton jardin, je pense que si tu as la place tu l'arques au sol il deviendra superbe et original. Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les déménageurs viennent avec 2 poids lourds : un pour la maison, un pour le jardin...
      Ils vont être fous quand ils vont voir le nombre de pots à charger !

      Supprimer
  3. How nice that you are featuring 'Hippolyte', a rose that is so rarely seen. I think the blooms are of outstanding beauty that really makes you hold your breath. I also love how the petals swirl in the center of the flower. As to the lanky canes, I know what you mean, but I think it looks quite good in your garden as it is right now, with the lush green backdrop of other plants. Still I am interesting to hear when you prune it, how it will respond. Wishing you a wonderful midsummer weekend!
    Warm regards,
    Christina

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Christina,
      comme Hippolyte est défleuri à présent, je l'ai taillé court, à 1 mètre environ. Je ne pourrai pas l'arquer ou le palisser pour la saison prochaine. On va voir comment il réagit et s'il se ramifie. J'écrirai un autre article pour faire le point.
      Amicalement.

      Supprimer
  4. Cet Hyppolyte à décidément un charme fou, un beau feuillage et s'avère très, très photogénique !!! je suis curieuse de savoir comment il va se comporter suite à la coupe drastique que tu viens de lui faire subir !!!! je lis que tu as arqué le beau cardinal et du coup, j'hésite car j'avais bien envie de jouer du sécateur avec ce dernier afin de tenter de lui redonner une apparence un peu plus ordonné (sans jeux de mots !!!)... je vais peut être bien lui faire le coup de l'araignée moi aussi !!! bon courage pour ton déménagement mais en égoïste j'espère que tu ne nous abandonneras pas trop longtemps ;)
    bises Alix, à très vite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cardinal de Richelieu est un ’’faux’’ gallique, enfin un hybride de gallique. Il est donc plus sensible aux maladies que les vrais rosiers anciens. Son feuillage était atteint de marsonia, il fallait trouver une solution. J’ai éliminé toutes les vieilles branches, porteuses de germes. Puis je lui ai fait le coup de l’araignée bien nourrie de fumier de cheval. Incroyable, la métamorphose ! Aucune tache noire cette année !

      Supprimer
  5. c'est vrai qu'il est magnifique et sa floraison comment dire, sublissime, assurément un très beau rosier, je me demande si je vais pas l'accueillir au jardin... sacrilège, ton blog est un lieu de perdition.... mais un lieu de perdition magnifique j'en conviens où il fait bon se perdre encore une fois
    Je me demandais pourquoi tu voulais le couper puisqu'un peu plus bas tu disais que tu déménageais, c'était avant de comprendre que tu avais prévu un camion pour déménager le jardin ;-) ou tout ou partie..
    J'espère que tu nous montreras ton nouveau jardin, ton futur havre de paix
    Bon courage pour cette difficile période ou les cartons s'empilent un peu partout ;-)
    @ bientôt de te lire à nouveau

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon planning de parutions est bouclé jusqu'à fin octobre donc tu vas pouvoir encore te perdre quelques mois !
      Mais je me dirige vers l’inconnu. Tout un jardin à repenser, à reconstruire. Il n’y aura peut-être pas des vues de massifs tout de suite...
      Allez, je te laisse, les cartons m’attendent...
      Bises :)

      Supprimer
  6. Ce rosier est une merveille : cette couleur, j'adore !
    Planning de parutions bouclé jusqu'à fin octobre : chapeau !!!! Cela ne doit pas être facile effectivement de "recommencer à zéro". Quoique, cela fait rêver parfois...
    Bonne soirée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas facile, en effet, de devoir deplanter toutes les plantes que l’on aime ! cela me fera une base pour mon futur terrain de jeux et je jubile déjà a l’idée d’acheter plein de nouveaux rosiers.
      Bonne soirée Mag.

      Supprimer
  7. Un beau ténébreux comme je les aime: vais je trouver de la place pour en replanter au moins un?
    Cardinal est bien malade chez moi mais je l'aime tant! Je vais continuer à le nourrir et prendre en compte tes conseils que je viens de lire.
    Une nouvelle aventure s'ouvre à toi: je te la souhaite belle et douce!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec Hermosa et Parfum de Liberté, en moins, tu vas bien trouver une petite place ! Je te fais confiance... :)
      Pour Cardinal de Richelieu, j'ai compris le truc : il faut écarter les branches pour l'aérer et bien le rassasier.
      A bientôt.

      Supprimer
  8. Il y a bien longtemps que cet hippolyte là me fait de l'oeil Alix !

    RépondreSupprimer
  9. Ce rosier est vraiment beau, tes photos aussi. Où trouves tu ces rosiers ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'achète un peu partout, en France, en Allemagne, aux Pays-Bas.
      Celui-ci a été commandé à la pépinière allemande Schmid. Leur catalogue en français est consultable sur http://www.histoires-de-roses.com/

      Supprimer